Les Ziyârah de l’Imam Ali (p)

Lorsque l’Imam al-Hassan Ibn Ali (p) demanda à son grand-père, le Messager d’Allah (P): “Ô mon père ! Quelle est la récompense de celui qui te rend visite ?”, le Prophète (P) lui répondit: “Ô mon fils! Quiconque me rend visite, vivant ou mort, ou rend visite à ton père, à ton frère (l’Imam al-Hussayn) ou à toi, je me ferai un devoir de lui rendre visite le Jour du Jugement pour le délivrer de ses péchés”.

Nous avons eu l’occasion d’entrevoir à travers de précédents hadiths les grands mérites de la ziyârah de l’Imam Ali (p). Ci-après d’autres hadiths plus détaillés relativement au même sujet. Ainsi, Abî Wahab al-Quçrî, cité par al-Kulaynî, témoigne: “Je suis arrivé à Médine où je suis allé voir l’Imam al-Sâdiq (p) en lui disant:“Je suis venu te voir sans avoir effectué la visite de la tombe du Commandeur des croyants (l’Imam Ali)”.

L’Imam al Sâdiq (p) m’a dit alors: “Que c’est malheureux ce que tu as fait! Si tu n’étais pas de nos adeptes, je n’aurais même pas posé mon regard sur toi! Comment omets-tu de rendre visite à celui qu’Allah visite avec les Anges, de même que les Prophètes et les croyants!” Je lui ai dit, en guise d’excuse:“Que je te sois sacrifié! Je ne le savais pas”. Il m’a répondu: “Sache donc que le Commandeur des croyants (p) est préféré par Allah à tous les autres Imams. Le mérite de leur action lui revient....”

Dans un autre hadith, l’Imam al-Sâdiq (p) dit: “Allah n’a pas créé d’êtres qui soient plus nombreux que les Anges. Or, Il en fait descendre chaque jour soixante-dix mille (Anges) qui font le Tawâf (le tour) d’al-Bayt al-M‘mûr, puis de la K‘abah; ensuite ils se rendent à la tombe du Prophète (P) et le saluent, puis à celle du Commandeur des croyants (p) et le saluent, puis à la tombe de l’Imam al-Hussayn (p) et le saluent, avant de retourner. Ceci se répétera jusqu’au Jour de la Résurrection”.

Et l’Imam al-Sâdiq (p) d’ajouter: “Quiconque rend visite à la tombe du Commandeur des Croyants en s’humiliant devant ses grands mérites, sans vanité ni orgueil, Allah lui décerne une récompense équivalente à celle de mille martyrs, efface ses péchés passés et à venir, le ressuscitera avec les gens rassurés, lui facilitera le jugement. Il est accueilli par les Anges lors de sa visite, et et sera raccompagné par eux à son retour chez lui, et s’il venait à tomber malade, ils lui rendront visite, et lorsqu’il mourra, ils suivront sa dépouille jusqu’à la tombe en demandant à Allah de l’absoudre.

S’adressant à Ibn Mârid, l’Imam al-Sâdiq (p) affirme: “Ô Ibn Mârid! Quiconque rend visite à la tombe de mon grand-père (l’Imam Ali), en connaissant ses mérites, Allah le crédite pour chaque pas qu’il y fait de la récompense d’un pèlerinage exaucé et d’une ‘Omrah exaucée. Ô Ibn Mârid! Par Allah, Allah ne nourrira pas de feu un pied poudré par la visite de la tombe du Commandeur des croyants, effectuée à pied ou sur une monture. Ô Ibn Mârid! Écris ce hadith avec de l’eau d’or”.

Les ziyârahs générales et particulières de l’Imam Ali (p)

Les visites pieuses de l’Imam Ali (p) sont de deux types: général et spécifique (périodique)

a-Les Ziyârah générales: Le Cheikh al-Qummî en a compté sept dans ses “Mafâtîh al-Jinân”, dont la plus longue est la première et la plus importante la seconde (ziyarat-Amîn-Allah), alors que l’auteur des “Bihâr al-Anwâr” en mentionne un plus grand nombre .

b-Les ziyârah périodiques: Elles sont à accomplir à des occasions spécifiques et elles sont au nombre de quatre:

1-La ziyârah de Ghadîr

Elle est la plus longue des quatre et faite spécialement pour la commémoration d’un événement capital qui eut lieu le 18 Thul-hajj où le Prophète (P) réunit tous les pèlerins à une intersection dite Ghadîr Khum pour désigner l’Imam Ali (p) comme Imam, Calife (successeur) et Autorité après lui. Elle exposa tous les mérites et vertus du Commandeur des croyants. L’origine de cette ziyârah remonte à l’Imam Ali al-Hâdî (al-Naqî), le Xe Imam d’Ahl-ul-Bayt (p), qui l’a effectuée en ce jour anniversaire, alors qu’il se dirigeait vers Baghdad, à la demande du calife abbasside, al-Mu‘taçim.

Concernant les mérites de cette ziyârah, l’Imam al-Redhâ (p) s’adressant à un adepte, dit: “Où que tu te trouves, arrange-toi pour que tu sois présent le Jour de Ghadîr près du Commandeur des croyants (p), car, en ce jour Allah absout les péchés cumulés de soixante ans de tout croyant et de toute croyante, et Il y libère de l’Enfer le double du nombre des gens libérés pendant le mois de Ramadhân, la Nuit du Destin (laylat al-Qadr) et la veille de la Fête d’al-Fitr” .

2- La ziyârah du jour anniversaire de la naissance du Prophète Mohammad (P)

Elle a lieu le 17 Rabî‘ al-Awwal. Selon al-Cheikh al-Mufîd et Ibn Tâwûs l’Imam al-Sâdiq (p) a effectué cette ziyârah en ce jour anniversaire du Prophète, auprès de son “frère” et successeur légitime, l’Imam Ali (p), avec un texte spécifique qu’il a appris à Muhammad Ibn Muslim al-Thaqafî. Ce texte est cité dans Mafâtîh al-Jinân. Il s’adresse à l’Imam Ali et salue sa vertu, son savoir et son jihâd aux côtés du Messager d’Allah.

3- La ziyarah d’al-Mab‘ath (l’avènement de la Mission du Prophète Mohammad-P): Elle a lieu le 27 Rajab

On sait que chronologiquement la Mission du Prophète a coïncidé avec la descente du Coran. Or, il ne fait pas de doute que le Coran a été descendu au mois de Ramadhân, puisqu’Allah dit dans le verset coranique suivant: “Le Coran a été révélé au mois de Ramadhan” (Sourate al-Baqarah, 2/185), et plus précisément à la Nuit du Destin: “Oui, Nous l’avons fait descendre durant la Nuit du Destin”(Sourate al-Qadr, 97/1).

De là on est en droit de s’interroger sur le pourquoi de la date de 27 Rajab, retenue comme étant le jour anniversaire de la Mission prophétique! La réponse pourrait être la suivante: le début de la révélation du Coran par “échéances” (nujûm) était le 27 Rajab et sa révélation en tant qu’un ensemble au mois de Ramadhân, car le Coran eut, en effet, deux révélations: la première, progressive et détaillée, par échéances (fragments, parties) durant 23 ans (depuis le début de la Mission du Prophète (P) jusqu’à son décès), la seconde (l’étape des statuts juridiques/ ahkâm) en une fois, au mois de Ramadhân, durant la Nuit du Décret-Destin: “Un Livre dont les versets ont été bien structurés, puis expliqués en détail, de la part d’un Sage parfaitement informé” (Sourate Hûd, 1/11).

4-La ziyârah du jour anniversaire de son martyre, le 21 Ramadhân

Selon al-Kulaynî dans “al-Kâfî” et al-Çadûq dans “al-Amâlî”: “Le jour du décès du Commandeur des croyants, l’endroit fut secoué par les lamentations des gens hébétés par l’événement, comme le jour du décès du Prophète (P). Un homme pressé et en pleurs est venu en s’écriant: “La succession de la Prophétie est rompue aujourd’hui”. Il s’arrêta à la porte de la maison où se trouvait la sainte dépouille du Commandeur des croyants et dit: “Qu’Allah t’entoure de Sa Miséricorde, ô Abu-l-Hassan. Tu étais le premier de ce peuple à épouser l’Islam...” Les gens se turent jusqu’à ce qu’il terminât son discours. Puis il se remit à pleurer. Les compagnons du Prophète firent de même. Puis les gens voulaient lui parler. Mais il a disparu soudain”. On croit qu'il s'agissait d'Al-Khidhr (p).

Ziyârat Amîn-ullâh

Cette Ziyârah est considérée comme étant la meilleure des ziyârah quant à son contenu et à sa source (la chaîne de transmetteurs). Il est fortement recommandé de la réciter avec assiduité dans tous les saints mausolées. Selon une source digne de foi remontant à l’Imam al-Bâqer (p), son père l’Imam Ali Ibn Al-Hussayn al-Sajjâd (p) s’était rendu un jour auprès de la tombe du Commandeur des Croyants, l’Imam Ali (p), et se fondant en larmes, se mit à réciter:

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا اَمينَ اللهِ في اَرْضِهِ وَحُجَّتَهُ عَلى عِبادِهِ اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا اَميرَ الْمُؤْمِنينَ

Que la paix soit sur toi, ô lieutenant d’Allah sur Sa terre et Son Argument auprès de Ses serviteur! Que la paix soit sur toi, ô Commandeurs des croyants!

اَشْهَدُ اَنَّكَ جاهَدْتَ فِي اللهِ حَقَّ جِهادِهِ وَعَمِلْتَ بِكِتابِهِ وَاتَّبَعْتَ سُنَنَ نَبِيِّهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ حَتّى دَعاكَ اللهُ اِلى جِوارِهِ فَقَبَضَكَ اِلَيْهِ بِاخْتِيارِهِ وَاَلْزَمَ اَعْدآئَكَ الْحُجَّةَ مَعَ مالَكَ مِنَ الْحُجَجِ الْبالِغَةِ عَلى جَميعِ خَلْقِهِ

J’atteste que tu as combattu pour la cause d’Allah de la meilleure façon, que tu t’es conformé scrupuleusement à Son Livre, et que tu as suivi les Traditions (sunan) de Son Prophète (P), jusqu’à ce qu’Il t’ait rappelé auprès de Lui et ait choisi de reprendre ton âme, ayant présenté (par toi) la preuve à tes ennemis, malgré toutes les preuves éloquentes que tu possèdes face à toute Sa créature.

اَللّـهُمَّ فَاجْعَلْ نَفْسي مُطْمَئِنَّةً بِقَدَرِكَ راضِيَةً ِقَضآئِكَ مُولَعَةً بِذِكْرِكَ وَدُعآئِكَ مُحِبَّةً لِصَفْوَةِاَوْلِيآئِكَ مَحْبُوبَةً في اَرْضِكَ وَسَمآئِكَ صابِرَةً عَلى نُزُولِ بَلائِكَ شاكِرَةً لِفَواضِلِ نَعْمآئِكَ

Ô mon Dieu! fais donc que mon âme soit tranquille quant au destin que Tu lui choisis, satisfaite de Ton décret, passionnée de Ton invocation, affectueuse de l’élite pure de Tes serviteurs pieux, bien-aimée sur Ta terre et dans Ton ciel, patiente face à la venue de Ton épreuve, reconnaissante de la surabondance de Tes bienfaits,

ذاكِرَةً لِسَوابِغِ آلائِكَ مُشْتاقَةً اِلى فَرْحَةِ لِقآئِكَ مُتَزَوِّدَةً التَّقْوى لِيَوْمِ جَزآئِكَ مُسْتَنَّةً بِسُنَنِاَوْلِيآئِكَ مُفارِقَةً لاَِخْلاقِ اَعْدائِكَ مَشْغُولَةً عَنِ الدُّنْيا بِحَمْدِكَ وَثَنآئِكَ.

Consciente des largesses de Tes Signes, ardemment désireuse de la joie de Ta rencontre, approvisionnée en piété dans la perspective du Jour de Ton jugement, respectueuse des Traditions de Tes proches serviteurs, éloignée des moeurs de Tes ennemis, oublieuse de ce monde et occupée à faire ton éloge et Tes louanges.

(puis il appliqua sa joue contre la tombe et poursuivit).

ثمّ وَضع خدّه على القبر وَقال:

اَللّـهُمَّ اِنَّ قُلُوبَ الْمُخْبِتينَ اِلَيْكَ والِهَةٌ وَسُبُلَ الرّاغِبينَ اِلَيْكَ شارِعَةٌ وَاَعْلامَ الْقاصِدينَ اِلَيْكَ واضِحَةٌ وَاَفْئِدَةَ الْعارِفينَ مِنْكَ فازِعَةٌ وَاَصْواتَ الدّاعينَ اِلَيْكَ صاعِدَةٌ وَاَبْوابَ الاِْجابَةِ لَهُمْ مُفَتَّحَةٌ

Ô mon Dieu! Les coeurs des humbles Te désirent ardemment, les chemins de ceux qui s’éprennent de Toi sont mis en évidence, les drapeaux de ceux qui se dirigent vers Toi sont clairement visibles, les coeurs de Tes connaisseurs sont impatients de Toi, les voix de ceux qui T’implorent montent vers Toi, les portes de l’exaucement leur sont ouvertes,

وَدَعْوَةَ مَنْ ناجاكَ مُسْتَجابَةٌ وَتَوْبَةَ مَنْ اَنابَ اِلَيْكَ مَقْبُولَةٌ وَعَبْرَةَ مَنْ بَكى مِنْ خَوْفِكَ مَرْحُومَةٌ وَالاِْغاثَهَ لِمَنِ اسْتَغاثَ بِكَ مَوْجُودةٌ وَالاِْعانَةَ لِمَنِ اسْتَعانَ بِكَ مَبْذُولَةٌ

La prière de celui qui s’entretient intimement avec Toi est exaucée, la repentance de celui qui retourne vers Toi est acceptée, les larmes de celui qui pleure de Ta crainte appellent Ta compassion, le secours de celui qui T’appelle au secours ne tarde pas, l’aide de celui qui sollicite Ton aide ne manque pas,

وَعِداتِكَ لِعِبادِكَ مُنْجَزَةٌ وَزَلَلَ مَنِ اسْتَقالَكَ مُقالَةٌ وَاَعْمالَ الْعامِلينَ لَدَيْكَ مَحْفُوظَةٌ وَاَرْزاقَكَ اِلَى الْخَلائِقِ مِنْ لَدُنْكَ نازِلَةٌ وَعَوآئِدَ الْمَزيدِ اِلَيْهِمْ واصِلَةٌ

Tes promesses à Tes serviteurs sont tenues, le péché de celui qui sollicite Ton pardon est effacé, les bonnes actions de ceux qui en accomplissent sont prises en considération par Toi, Tes bienfaits envers Tes créatures arrivent à destination, la profusion de bienfaisance leur parviennent,

وَذُنُوبَ الْمُسْتَغْفِرينَ مَغْفُورَةٌ وَحَوآئِجَ خَلْقِكَ عِنْدَكَ مَقْضِيَّةٌ وَجَوآئِزَ السّائِلينَ عِنْدَكَ مُوَفَّرَةٌ وَ عَوآئِدَ الْمَزيدِ مُتَواتِرَةٌ وَمَوآئِدَ الْمُسْتَطْعِمينَ مُعَدَّةٌ وَمَناهِلَ الظِّمآءِ مُتْرَعَةٌ

Les péchés de ceux qui demandent pardon sont absous, les besoins de Ta créature auprès de Toi sont satisfaits, les objets des sollicitations des solliciteurs sont disponibles auprès de Toi, la profusion de bienfaisance est intarissable, les tables sont servies pour ceux qui demandent à manger, les sources d’étanchement de la soif sont ouverte auprès de Toi.

اَللّـهُمَّ فَاسْتَجِبْ دُعآئي وَاقْبَلْ ثَنآئي وَاجْمَعْ بَيْني وَبَيْنَ اَوْلِيآئي بِحَقِّ مُحَمَّدٍ وَعَلِيٍّ وَفاطِمَةَ وَالْحَسَنِ وَالْحُسَيْنِ اِنَّكَ وَلِيُّ نَعْمآئي وَمُنْتَهى مُنايَ وَغايَةُ رَجائي في مُنْقَلَبي وَمَثْوايَ.

O Mon Dieu! Exauce donc ma prière de demande, agrée mes louanges, réunis-moi à mes amis, (je te conjure de le faire) par (l’amour de) Muhammad, Ali, Fâtimah, Al-Hassan et al-Hussayn. Tu es en effet le Maître de tous les bienfaits dont je jouis, le sommet de mes voeux, la destination finale de mon espoir dans mes mouvements et mon immobilité, lors de mon retour et de mon séjour.

(Dans « Kâmil al-Ziyârah », il est dit que cette ziyârah se termine comme suit):

اَنْتَ اِلهي وَسَيِّدي وَمَوْلايَ اغْفِرْ لاَِوْلِيآئِنا وَكُفَّ عَنّا اَعْدآئَنا وَاشْغَلْهُمْ عَنْ اَذانا وَاَظْهِرْ كَلِمَةَ الْحَقِّ وَاجْعَلْهَا الْعُلْيا وَاَدْحِضْ كَلِمَةَ الْباطِلَ وَاجْعَلْهَا السُّفْلى اِنَّكَ عَلى كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ.

Mon Dieu, mon Seigneur et mon Maître! Pardonne à nos amis, éloigne de nous nos ennemis et occupe-les pour qu’ils cessent de nous nuire, mets en évidence la parole de la Vérité et place-la au-dessus de tout, et mets en échec le mot du faux et place-le au-dessous de tout; Tu as certes, Pouvoir sur toute chose.

N.B : Cette ziyârah est classée à la fois parmi les ziyârah générales de l’Imam Ali (p), ses ziyârah spécifiques du Jour d’al-Ghadîr, et les ziyârah communes (jâmi‘ah) à tous les Imams d’Ahl-ul-Bayt (p).

Extrait du site: www.al-islam.org/node/22627

 Livre 3 : Les Ziyârah (Les Visites pieuses)